Les différentes pratiques autour de la mort

L

Les rituels et pratiques lors d’un décès peuvent différer d’une famille à une autre, mais les formalités administratives sont obligatoires et les mêmes sur tout le territoire. Informez-vous sur le sujet.

Un site pour tous

Si vous souhaitez connaître les us et coutumes ainsi que les formalités administratives à effectuer lors d’un décès, vous êtes à la bonne adresse sur « Commémoration ». Vous y trouverez des réponses à vos questions à propos de la mort. Ce site, à travers des articles instructifs, vous informe sur les différents rituels et traitements du corps du défunt et vous assiste dans les formalités administratives à entreprendre. Vous y découvrirez aussi d’autres thèmes se rapportant au décès. En parcourant ses rubriques, vous élargissez vos connaissances sur la valeur de la commémoration, l’importance du processus de deuil, l’assurance obsèques et le rôle des pompes funèbres. Les informations que vous trouverez sur ce portail vous aideront à prendre les bonnes décisions et à bien vous organiser lorsqu’un jour, un décès surviendra dans votre famille. Vous y trouverez également un billet sur la présentation des condoléances. Il vous conseille quant aux mots justes et aux bons gestes face à une personne endeuillée.

Tout savoir sur la mise en bière

Comme la mise en bière est un acte obligatoire régi par la loi du Code général des collectivités territoriales, elle doit être effectuée suivant des règles strictes et très spécifiques. Ce procédé consiste à placer le corps du défunt dans un cercueil, mais avant, il faut l’apprêter. Les proches du défunt peuvent assister à la mise en bière, mais c’est un moment assez difficile à vivre, car le corps sans vie de leur proche est manipulé. Généralement, il leur est conseillé de se recueillir après la mise en bière, car à ce moment, le corps est déjà bien placé dans son cercueil. La mise en bière peut être pratiquée 24 heures à 6 jours après le décès, au domicile du défunt, dans une maison de retraite ou un EHPAD, dans un centre hospitalier ou à la chambre funéraire. Dans le cadre d’une mise en bière, c’est le cercueil qui est préparé en premier lieu. Ensuite, un médecin ou un thanatopracteur retire les appareils et prothèses si le défunt en porte avant de nettoyer le corps et d’appliquer les soins de conservation. Pour que le défunt ait l’apparence la plus en paix possible, on le coiffe, on le rase et, au besoin, on le maquille. Enfin, on l’habille et les pompes funèbres déposent une plaque gravée indiquant son nom sur le couvercle du cercueil et on procède à la pose des scellés.

La pose des scellés, un acte officiel

La pose des scellés est régie par l’article L. 2213-14 du Code général des collectivités territoriales. Seuls les services des pompes funèbres, le maire de la commune où le corps repose ou un agent de police peuvent réaliser cet acte. Cet acte doit être formalisé par la pose de scellés en plastique, un tampon de cire cachetée, des pastilles adhésives ou des étiquettes de sécurité. Un cachet en métal est également à apposer à la cire. La pose des scellés est réalisée pour empêcher toute ouverture du cercueil après la mise en bière. Elle est obligatoire en cas de rapatriement du corps dans un autre pays, de crémation ou d’absence de ses proches.

Ajouter un commentaire